Bienvenue sur cette petite interconnexion d'ateliers d'artistes

par admin Email

Bon, ok, pour le moment, il n'y a qu'un seul artiste, mais il n'est pas dit qu'un jour d'autres artistes plasticiens le rejoignent.

L'idée principale de cette petite interconnexion, c'est bien sûr de permettre à quelques artistes de pouvoir gérer un blog facilement, mais également pour leur permettre de rester en contact et de pouvoir partager les pensées, les réflexions, les humeurs des uns et des autres au jour le jour, et ce même si, physiquement, les ateliers sont séparés par des centaines, voire des milliers de kilomètres.

Rose Coogan

par Tâm Email

J'ai assisté au vernissage de l'exposition de Rose Coogan, à l'espace Roger Ikor, à la Frette-sur-Seine.

Rose reste identique à elle-même, avec des nodules en terre cuite peints qui respirent la volupté.

Elle a peut-être un peu perdu en peinture, bien que certaines pièces soient encore magnifiques. La première impression que j'ai eu, c'est un espèce de flottement dans certaines toiles. Et puis, le temps de s'habituer, ce flottement disparaît et la toile se révèle.

Autre très belle pièce, les "Soeurs" réalisées avec Hervé Duetthe.

Petite lecture

par Tâm Email

Lu le "Concerto à la mémoire d'un ange" d'Eric-Emmanuel Schmitt.

Etonnant comme l'écriture de Schmitt est proche de l'acte de peindre. Chacune de ses nouvelles est semblable à un tableau, chacune avec son atmosphère propre et son univers particulier. L'ensemble du recueil est un magnifique quadriptyque solidement construit.

Contrairement aux "Vies minuscules" de Pierre Michon - qui soit dit en passant est également un recueil de nouvelles remarquable, plus proche sans doute d'une oeuvre cinématographique, avec un début et une fin, un étalement temporel inévitable, le "Concerto" est véritablement une oeuvre picturale, sans début, sans fin. On peut en contempler (ou en lire) chacun des tableaux à l'infini, peu importe l'ordre, l'ensemble reste parfaitement cohérent.

Les anges

par Tâm Email

Les anges anonymes, pourtant, relèveront la tête
Sans haine et sans pitié,
Aveugles,
Ils marcheront au crépuscule du monde...

<< 1 2